1. L’aide matérielle

a) Aide financière

Celle-ci est accordée aux personnes qui n’ont pas droit au revenu d’intégration sociale (RIS) et qui ne disposent pas de ressources suffisantes. On la désigne souvent sous le terme d’ « ERIS » (équivalent au revenu d’intégration sociale);

  • avances sur prestations sociales
  • aide équivalente aux prestations familiales garanties pour ceux qui ont des enfants et qui n’ont pas droit aux allocations familiales:
    • aide financière occasionnelle
    • aide afin de couvrir des dépenses exceptionnelles (frais de déplacement pour suivre une formation, frais de scolarité,…)

b) Aide au logement

Outre les logements d’urgence/de transit, le CPAS peut intervenir pour le paiement d’une garantie locative, des frais de déménagement,…

Le CPAS peut également vous orienter dans vos démarches vers  la société de logement de service public compétente (Ourthe-Amblève-Logement) ou encore vers l’agence immobilière sociale.

c) Aide en matière de santé

Le CPAS doit permettre à la personne de bénéficier de l’assurance maladie-invalidité (AMI) éventuellement en intervenant dans les frais d’affiliation et de cotisations complémentaires.

Le CPAS peut accorder une aide médicale qui permet aux personnes d’accéder aux soins via un réquisitoire ou peut octroyer des avances récupérables pour l’achat de lunettes, pour des frais d’orthodontie…

L’aide médicale urgente est la seule due aux personnes en séjour illégal en Belgique en état de besoin.

d) Factures énergétiques, aide au chauffage

Le CPAS peut intervenir dans l’achat de mazout de chauffage (allocation de chauffage et bon de chauffage – ces derniers sont limités à deux par an). Il peut également intervenir pour aider à prendre en charge des factures énérgétiques qui ne peuvent être honorées (chauffage, électricité et eau).

e) Colis alimentaires

En partenariat avec la croix-rouge, le CPAS peut octroyer des colis alimentaires.

2. Aide psycho-sociale

Le CPAS d’Anthisnes est partenaire de l’Association Interrégionale de Guidance et de Santé (AIGS) qui permet de proposer une écoute psychologique de 1ère ligne.

Au besoin, une réorientation vers un service spécialisé être proposée et dans ce cas une intervention dans les frais de consultations pourra être octroyée.

3. Aide sous forme de travail

Le CPAS peut engager une personne de manière à lui ouvrir les droits à la sécurité sociale des travailleurs salariés. Cette personne travaille au CPAS ou est mise à disposition d’une entreprise, d’une asbl ou d’un service communal par le biais du dispositif « article 60 ».

A noter que l’aide est octroyée par le conseil de l’action sociale dans le mois suivant la réception de la demande. Mais si une urgence est clairement démontrée, il est possible de bénéficier d’une procédure accélérée.

Conditions pour bénéficier de l’aide

Il n’y a pas de condition objective à l’octroi de l’aide sociale: celle-ci est évaluée en fonction de l’état de besoin du demandeur. La demande sera analysée au cas par cas, en tenant compte des ressources (en ce compris celles des débiteurs d’aliments) et des charges que doit assumer le demandeur. Une collaboration transparente du demandeur est un gage important d’acceptation rapide du dossier.

Il n’y a pas de condition d’âge ni de nationalité (mais le demandeur doit séjourner légalement en Belgique sauf pour l’aide médicale urgente). Le CPAS porte une attention particulière au fait que le demandeur soit disposé à travailler. Il y a donc des droits mais aussi des obligations.