Peste porcine
19/09/18

Dans le cadre de la lutte contre la peste porcine africaine découverte sur les cadavres de 2 sangliers sauvages sur la commune d’Etalle, il est important que chacun soit informé des dispositions reprises ci-dessous.
Tout cadavre, sans exception, doit être signalé, quel que soit son état et quelle que soit l’origine de la mortalité (y compris donc les sangliers accidentés).
Les cadavres détectés ne seront ni touchés ni même approchés.
Le numéro d’appel général pour le public en cas de découverte d’un sanglier mort est désormais le 1718, lequel contactera le call center APS qui renverra vers le cantonnement concerné.
La découverte d’un cadavre peut également être rapportée au DNF via le Préposé forestier local qui se chargera de transmettre cette information auprès du  Réseau de Surveillance de la Santé de la Faune Sauvage de l’université de Liège.

Au niveau de l’AFSCA, il existe des dépliants destinés respectivement aux éleveurs, aux chasseurs et au grand public (annexes 8, 9 et 10), que l’on peut  aussi trouver sur le site de l’Agence.
Par ailleurs, une vidéo très didactique consacrée à la peste porcine africaine est visionnable sur https://youtu.be/eyQ4t1wHl2M.


Peste porcine : appel à la conscience citoyenne

Dans le cadre de la peste porcine africaine qui s’est déclarée fin de semaine dernière en province de Luxembourg et suite aux mesures prises par le ministre wallon de l’Agriculture et de la Forêt, il nous semble primordial de nous associer à ce message et de le compléter à l’attention des Luxembourgeoises et Luxembourgeois du sud de la province ainsi qu’à toutes celles et tous ceux dont l’activité se retrouve touchée par les mesures visées par l’arrêté ministériel.

Tout d’abord, il est essentiel que chacune et chacun reçoive une information claire et complète sur cette maladie. Comme l’ont rappelé les vétérinaires de l’AFSCA et les spécialistes des animaux de la forêt, la peste porcine africaine est une maladie qui touche exclusivement les porcs et sangliers. Elle ne représente donc aucun risque pour tous les autres animaux, et a fortiori l’humain. L’unique risque qu’elle engendre donc est un risque économique. Mais ce risque est énorme !

Les mesures d’interdiction de circulation en forêt et de toutes activités liées au milieu forestier dans la zone de 63.000 ha ont donc pour objectif d’éradiquer le plus rapidement possible l’infection en évitant qu’elle se propage à d’autres régions. Tous mouvements humains dans les zones forestières concernées sont autant de risque de propagation de l’épidémie.

Les mesures sont exceptionnellement contraignantes, et cela, toutes les autorités compétentes en ont bien conscience. Mais pour sortir rapidement et durablement de cette épidémie, il faut se montrer directement efficace. Ne pas respecter les interdictions fait courir un risque majeur pour toute une région et des secteurs d’activités.

Nous en appellons donc à la conscience citoyenne de toutes et tous. Les impacts sont énormes ; par notre engagement commun à respecter les mesures, tentons d’en réduire la durée.

Olivier Schmitz, Gouverneur de la province du Luxembourg

Il est en effet important que tous les éventuels promeneurs issus des autres provinces soient bien informés des règles ET interdictions en vigueur ! Et on sait qu'on vient de toute la Belgique pour profiter des forets luxembourgeoises.

Une carte de la zone concernée est diffusée via les site web et médias sociaux du Gouverneur du Luxembourg. https://www.facebook.com/GouvLuxembourg/ http://www.gouverneur-luxembourg.be/

Pour être precis, voici les 13 communes concernées : l'ensemble des zones boisées des territoires des communes de Meix-devant-Virton, Virton, Rouvroy, Etalle, Saint-Léger, Musson, Messancy et Aubange est visé par l'arrêté ministériel et donc par les interdictions. La partie nord des communes de Florenville, Tintigny, Chiny, Habay et Arlon se trouve hors zone et donc n'est pas concernée par l'arrêté.

 

 

 

«
»


Toutes les news

©2010–2018 Commune d'Anthisnes | All Rights Reserved | Webdevelopment by